Diagnosis card

Fiche diagnostic

LE PUCERON LANIGERE DES RACINES SUR PLANTES D’INTERIEUR

Ces insectes vivent en grandes colonies, fixés sur les racines où ils puisent leur nourriture.

Biologie, symptômes et dégâts

Leur cycle, assez complexe, s’effectue sur deux hôtes différents. Un hôte primaire, le peuplier, et un hôte secondaire, plante du potager (salade, endive, artichaut…) ou d’ornement. Les œufs hivernent dans les anfractuosités des écorces de peuplier, émergent au printemps donnant des femelles fondatrices. Ces fondatrices pondent dans les feuilles de peuplier, provoquant la formation d’une galle à l’intérieur de laquelle naîtront une ou deux centaines de femelles ailées qui migreront ensuite en juin. Elles donneront naissance à des pucerons aptères (sans ailes) qui coloniseront les racines durant l’été. 

Ce sont les pucerons aptères qui provoquent des dégâts, s’attaquant aux racines. Ils sont de forme ovale, de jaune à vert pâle, ne dépassant pas les 3 mm. Ils sont recouverts d’une sécrétion cireuse blanchâtre, constituée de fins filaments cotonneux.
Se nourrissant de la sève, ils provoquent le flétrissement et la mort des racines. Les plantes atteintes ont une croissance ralentie, leurs feuilles jaunissent, pouvant aller jusqu’au dépérissement total.

Méthode culturale

Evitez les fortes fumures azotées. 

Méthode biologique

Bien que la lutte contre ce puceron soit difficile étant donné qu’il se situe sur les racines, vous pouvez, en cas d’attaque, utiliser une décoction de tanaisie ou un produit insecticide à base de pyrèthre au niveau du collet.

Lutte chimique

La lutte contre ce puceron s’avère difficile car il se situe sur les racines. Il vous est néanmoins possible - en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce - d’utiliser un produit aphicide homologué, autorisé sur salade et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». 
Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.
 

Fiches associées