Advice card

Fiche conseil

FAVORISEZ LA PRÉSENCE D'AUXILIAIRES DANS VOTRE JARDIN

Il existe deux grands types d’insectes dans votre jardin : des insectes ravageurs, qui s’attaquent aux plantes du potager, aux arbres du verger, aux fleurs ; mais aussi, souvent méconnus et ignorés des jardiniers, des insectes très utiles : les auxiliaires.

De plus certains petits mammifères et oiseaux peuvent protéger activement votre jardin de l’attaque d’insectes ravageurs. 

Le jardin est un écosystème qui grouille d’activité et abrite des milliers d’individus et d’espèces qui sont des alliés du jardinier et luttent contre les ravageurs, mais aussi participent à la décomposition des matières végétales ou à la pollinisation. Voici quelques conseils afin de favoriser leur présence dans votre jardin, car un jardin riche en biodiversité s’équilibre presque tout seul !

Aménagez des espaces variés

Un amoncellement de pierres ou un tas de bois pour le chauffage est un refuge idéal pour de nombreux insectes et petits mammifères. En effet, les pierres sont parfaites pour les lézards qui s’y faufilent pour s’y cacher. D’autre part les auxiliaires peuvent y trouve de la nourriture parmi les insectes décomposeurs.

Gardez vos vieilles souches, en effet, que ce soit des insectes ou des petits mammifères, ils y trouvent un abri pour l’hiver et pour hibernent, mais ils y pondent également leurs œufs car c’est un écrin protecteur où les prédateurs s’aventurent peu. Les oiseaux nidifient dans le bois mort. Il est également préférable de pailler au pied de la souche ou de l’arbre mort afin d’attirer les auxiliaires.

Un point d’eau est essentiel pour les animaux en particulier pour les amphibiens ou pour les petits mammifères. Si vous avez optez pour une marre, nous vous conseillons d’aménager un remord ou de plonger une planche reliant la berge et pénétrant dans la marre afin que les animaux puisse puiser l’eau sans se noyer. Aménagez également des points d’eau, type abreuvoirs, tout au long de l’année pour que les animaux ne meurent pas de soif.

Paillez votre sol

Le paillage, avec des copaux de bois, ou de la paille, plus simplement, a plusieurs fonctions. Il entretient l’humidité des sols - et diminue donc les besoins en arrosage – tout en apportant à vos végétaux des éléments nutritifs. Le paillis permettra également aux insectes auxiliaires de se protéger de leurs prédateurs mais aussi de s’abriter pendant l’hiver (nombreux insectes pollinisateurs notamment).

Installez un hôtel à insectes

La période hivernale est le meilleur moment pour en construire un afin de protéger les « amis » du jardinier. Récupérez des matériaux simples comme des branches, ou de la paille, des briques, des pots de fleurs en terre, rondins de bois, tiges de bambou…

Construisez une structure en bois (pour cela choisissez des essences de bois solides, qui pourront supporter le poids des matériaux) avec un toit étanche (recouvert d’ardoises par exemple) pour abriter les auxiliaires.

Par la suite, il est important de réaliser des compartiments afin de séparer les espèces qui cohabiteront au sein de cet hôtel d’un genre particulier.

Il existe aussi des hôtels à insectes en vente dans le commerce.

Lors de son installation dans le jardin, surélevez l’hôtel pour qu’il soit à l’abri de l’humidité et des animaux domestiques. Stabilisez-le également si vous habitez dans une région venteuse afin qu’il ne se renverse pas : enfoncez des pieux dans le sol ou bien attachez solidement l’hôtel à la façade de votre habitation ou d’une cabane à outils.

Pour éviter les courants d’air, installez un fond à l’hôtel, afin que les insectes ne soient pas dérangés pendant l’hiver lors de vents forts.

1. Paille ou bois : bien abrité, ce matériau pourra accueillir les jolies chrysopes, dont les larves se nourrissent de bien des parasites : pucerons, cochenilles farineuse, aleurodes (ou mouches blanches), thrips ou oeufs d'acariens.
2. Tiges de bambous : elles servent d'abri aux
osmies, des abeilles solitaires qui pollinisent les premières fleurs des arbres fruitiers, dès le moi de mars.
3. Pots de fleurs retournés et remplis de foin : cela attire les
perce-oreilles qui aiment les nuisibles comme les pucerons.
4. Planchettes de bois entassées derrière ces plaques en métal : où viendront se loger des
insectes xylophages qui participent à la décomposition du bois mort.
5. Bûches percées : elles deviennent un abri très apprécié de nombreux pollinisateurs bien utiles comme les abeilles et guêpes solitaires, dont les larves se nourrissent de pucerons.
6. Fagots de tiges à moelle : comme la ronce, le rosier, le sureau, offrent des abris idéaux pour les syrphes et autres
hyménoptères.
7. Briques : elles sont appréciées des osmies (abeilles solitaires).
8. Planchettes bien rapprochées et abrités : elles attirent les coccinelles qui viennent y passer l'hiver. Leurs larves consomment énormément de pucerons.

(source : SNHF)

Installez un abri à hérisson

Les hérissons sont des animaux nocturnes principalement, et ils préfèrent se cacher pendant la journée. Ce sont des grands mangeurs d’insectes. Vous pouvez aménagez sous votre tas de bois, sous une haie, ou à proximité, une petit ouverture avec quelques planches en bois. Installez une ouverture d’environ 20 cm par 20 cm et aménagez son intérieur avec des feuilles mortes ou de la paille.

Installez des nichoirs et des mangeoires

Afin d’encourager les oiseaux à revenir dans vos jardins, installez des nichoirs, mangeoires et abreuvoirs directement dans le jardin, de préférence à une distance raisonnable de votre habitation. Certaines nuisances sonores pourraient fort vous incommoder notamment au moment de l’éclosion.